Banogo 2014


 

L'équipe 2014

 

Maxime Berton, Hilaire de la Laurencie, Chasles Laura,     Poujet Aurélie, Adrien Rivaldi, Pagot Cécile, Jeannin Claire,                   Desaunay Prescillia, Poulain Océane, Touzalin Léa,                    Noyau Mickael, Bodin Alice, Desaunay Laurane,          

Cartegnie Guillaume, Morin Alexanne, Magré Flavien,      

Burdin Lucile, Humbert Bastien;

 

Ainsi que leurs accompagnants : Louis-Marie Favreau, Mikolajczak Maxime (Alias Miko ), et Dubreuil Nathalie.


Le Projet: Création de la première tranche d'un                   collège.

Le projet de 2014 fut un projet ambitieux, que l'on a du étaler sur deux projets. En effet, il consistait principalement en la réalisation d'un collège, mais le montant étant élevé, la récolte de fond aller être compliquer en deux années.

C'est pourquoi l'équipe à donc décidée de lancer la construction d'une première tranche, et de reporter la construction de la deuxième à 2016.

Le coût du projet 2014 fut donc d'environ 42 000 euro, répartit de la sorte :

Poste 1 : Projet

Coût

 

Phase 1 :

Construction de deux classes avec bibliothèque et bureau surveillance

25 000 €

 

Equipement bibliothèque (éclairage par panneaux solaires, peinture, étagères, livres, …)

3 500 €

 

Sous-total projet poste 1

28 500 €

 

Poste 2 : Santé groupe

Traitement antipaludéen

2 500 €

 

Poste 3 : Transport, hébergement

 

 

Pris en charge d’une partie du prix du billet d’avion 300 € /pers (20 personnes)

 6 000 €

 

Transport sur place

(location taxi-brousse)

1 500 €

 

Hébergement/Repas

3 000 €

 

Matériel divers

500 €

 

Sous-total poste 3

11 000 €

 

 

 

 

Total estimé du projet

42 000 €

 

 

 

 


On fit donc faire des plans par un architecte Burkinabé et on lança la construction ... mois avant notre départ !

Deux salles de classes,       une bibliothèque et une surveillance (2014)

Deux salles de classes,       une salle de prof (2016)


BÂTIMENT ADMINISTRATIF (2016)

Les premiers parpaings

A côté de cela, l'équipe de jeunes a entrepris la rénovation de 3 salles de classes. Ils ont refait toutes les peintures, sur des murs qu'ils ont du débarrasser des nids de termites et desquels ils ont rebouché les innombrables fissures. Ils ont aussi refait les sols en rebouchant, là aussi, toute les fissures qu'il pouvait y avoir.




La partie la plus fastidieuse de la rénovation fut la reconstruction des bureaux. Il nous a fallut retrouver quel dossier ou quelle planche aller sur tel ou tel bureau, ce qui se rapprocher grandement d'un travail de fourmi.

C'était comme retrouver une aiguille dans une botte de foin !!


Il fallut ensuite remettre la multitudes de visses enlever par les enfants pour les revendre. Voici le résultat final !!




Ils se sont ensuite attarder à l’électricité des salles de classes qui ne fonctionner plus. Les anciens tubes néons ont étaient remplacés par de tout nouveau néon à DEL, moins énergivore, qui vont permettre aux professeurs et aux élèves de faire classe même après 18 heure; car il ne faut pas oublier que la nuit tombe très vite dans ce pays.

                    La force des néons est en eux !!  (Adrien, Mickael, Miko )

Les jeunes ont organisé une Kermesse, appelé Das Sandara au sein de leur village. C'est une fête à chaque fois très attendu des villageois et en particularité des enfants car des jeux leur sont proposés tels que la pêche à la ligne, le chamboule tout, des parcours d'obstacles, une courses en vélo ... 

Préparation

Un programme de nettoyage a aussi été lancé au niveau du marchais car, là bas, la poubelle n'existe pas et, les jours de marché comme quotidiennement, les déchets sont jetés à même le sol que ce soit du papier, du tissus, du plastique ou du verre !

Pour finir, un poulailler a été fabriqué au profil des habitants. Au départ, cinq poulaillers devaient être mis en place un peu partout dans le village mais, à l'arrivé du groupe dans le village, la famine était plus présente que les années précédentes. C'est pourquoi, à la place de construire 5 poulaillers, l'équipe a décidé d'en construire un seul et de transformer l'argent en aide alimentaire pour le village.

Petit aperçu de la construction du poulailler